La liste de mes envies

J’ai envie de m’allonger dans l’herbe et regarder les nuages bouger. On dit que s’ils bougent, c’est parce que la Terre tourne. Je veux voir le monde défiler et les oiseaux danser dans le ciel.  Je ferme les yeux et je pense: “moi aussi, j’aimerais prendre mon envol”.

Je ne sais pas ce qui me retient ici. 

Le vent caresse mon visage, les feuilles tombent et s’écrasent contre moi. C’est déjà l’automne. 

Je me sens si légère que je pourrais m’envoler, si petite que je pourrais disparaître sous terre. Redevenir poussière. Je pense à l’étrange cas de Benjamin Button. Je pense à Peter Pan qui ne voulait pas grandir et je me dis que je suis comme eux. J’ai grandi à l’envers, mais je n’ai jamais eu envie de grandir en fait.

J’ai juste envie de me perdre dans le ciel et danser entre les nuages. J’ai juste envie que l’on me serre très fort. 

Je me sens vide alors j’attends d’être combler comme on comble un manque, comme on bouche un trou, comme on remplie un verre.

Je sors de mes pensées, je me suis encore égarée. Quelqu’un m’appelle, on crie mon nom: “Tumtitu, Tumtitu”. Une voiture claxonne, un monsieur me parle: “Mademoiselle?” J’ouvre les yeux. Je suis allongée au milieu d’une route. 

Quelqu’un m’aide à me relever. On me demande si ça va, on me dévisage. J’ai l’air d’une morte-vivante. Le monsieur me demande: “qu’est-ce qu’il s’est passé?”. Je lui réponds que je suis fatiguée, que j’ai envie de dormir, mais je ne lui dis pas que j’ai envie de mourir. Il s’inquiète: “vous voulez appeler quelqu’un?”, j’ai envie de le prendre dans mes bras et lui dire que je n’ai personne, mais je n’ose pas. Je réponds en bégayant: “non, merci”. J’ai envie de le retenir, mais cet instant m’échappe. Il part. 

Moi aussi j’ai envie de partir, mais je ne sais pas où aller, alors je reste. Au bord de cette route où j’ai vu ma vie défiler, où la mort a faillit m’enlever. Je me dis que si elle ne revient pas, j’irai la chercher. Tout le monde part et moi je reste. 

La vie passe et j’ai envie qu’elle s’arrête. 

  —Tumtitu

Using Format